Dans les coulisses du Jury du Prix Européen Gabriel 2019

Le président du Jury nous a autorisé à publier ses « impressions » à la lecture d’une partie des albums de BD Chrétiennes parus en 2018. Nous vous les livrons ci-après :

Premières impressions…

Premières impressions personnelles sur quelques BD parues en 2018… Découvrir le travail des scénaristes et des dessinateurs constitue une étape indispensable en vue du Prix Européen Gabriel organisé chaque année par le Centre Religieux d’Information et d’Analyse de la Bande dessinée (CRIABD).

  • Auguste et Romulus, tome 2.  Pour tout l’or de Pilate (dessin d’Etienne Jung ; texte de Laurent Bidot ; 44 p ; éditions Mame): assez humoristique. Peu crédible sur le plan théologique. Histoire divertissante. Peu de relief dans les dessins.
  • La Bible Kingstone, tome 7. L’exil (collectif dirigé par Art Ayris et Ben Avery ; 238 p ; éditions Société Biblique Francophone Suisse): approche très intéressante de l’Ancien Testament, avec références bibliques à chaque page. Approche du judaïsme, avant Jésus. Dès lors, le message évangélique est absent. Dessins clairs dans une ambiance sombre.
  • Le Christ dans le Var (dessins de Joël Alessandra ; texte de Nicolas Grivet ; 62 p ; éditions du Signe): l’arrivée de Marie-Madeleine et de ses compagnons à Saintes-Maries-de-la-Mer et de leur périple dans le Var. Approche agréable de différents lieux de pèlerinage actuel. Paysages du Midi de la France. Dessins chauds. Couleurs pastel. Histoire intéressante. L’aspect historique a cependant tendance à dominer l’engagement humain.
  • Clémence et Valentin, tome 3. Voyage à Pardonnia (Dessins de Gaëtan Evrard ; texte d’Olivier Manaud ; 36 p ; éditions Téqui): fiction pour enfants. Dessins sympathiques. Beaucoup de textes faciles à comprendre. Pas crédible sur le plan de la véracité.
  • François (Des favelas au trône de St Pierre, un destin extraordinaire) (dessin de Laurent Bidot ; texte d’Arnaud Delalande ; 96 p ; éditions Les Arènes): excellente présentation d’un récit de vie contemporaine : celui du pape ! Présente bien la dimension humaine, avec ses ambiguïtés dans l’engagement politique. Kérygme, liturgie, diaconie sont affirmés avec authenticité dans notre monde actuel. L’église est vivante malgré les menaces et les tourments. Simplicité, humilité et modestie. Visages expressifs. Dessins réalistes. Beaucoup de textes. A recommander. A relire et à diffuser.
  • Frère François (cartoons de Gerhard Mester ; 30 p ; petit format ; éditions des Béatitudes): amusant. Illustrations de différents extraits évangéliques par une image humoristique. A feuilleter avec délice.
  • Grand Pardon à Chaumont (dessin de Gaëtan Evrard et Sambo Chhun ; texte de Pierre Bar ; 48 p ; éditions Le Pythagore): réalisation originale et moderne pour parler d’une tradition régionale populo-religieuse. Manque une carte géographique pour situer Chaumont. Jeux scouts à la façon de la patrouille des Castors (MiTacq et J.M. Charlier), mais en plus intellectuels. Trop d’informations historiques. Dessins clairs, bien détaillés.
  • Grands artistes chrétiens : Gaudi, Bach, de Vinci, Michel-Ange (Filoteo-Les chercheurs de Dieu ; tome 29 ; dessins d’Olivier Balez, Mathieu Sapin, Jérôme Brasseur et Benjamin Bachelier ; textes de Catherine Loizeau, Benoît Marchon, Pascal Bouchié et Samir Senoussi ; 46 p ; éditions Bayard): pour enfants, présentation simple de 4 engagements ayant œuvré pour le développement de l’Eglise. Intéressant pour une première approche. Dessins simples. Peu de décors. Couleurs claires.
  • Les indices pensables, tome 9. Les faussaires du Logos (dessin et texte de Brunor, 50 p ; éditions Brunor): très chargé en textes. Peu de dessins. Conception s’adressant à un public intellectuel. Il faut pouvoir s’accrocher pour lire jusqu’au bout…
  • Les aventures de Loupio : Les archers et autres récits, tome 11. (dessin et texte de Jean-François Kieffer ; 46 p ; éditions Mame) : histoire pour enfants, avec graphisme adapté. Très éloigné de la véracité théologique.
  • Mission Rivière Rouge, l’histoire d’un peuple et de son église (dessin et texte de Robert Freynet ; 48 p ; éditions des Plaines (Manitoba): histoire d’un peuple et de son Eglise dans l’Ouest canadien. Vision davantage politique que spirituelle. Beaucoup de textes. Intéressant sur le plan historique mais ne constitue pas un modèle de pratique évangélique à notre époque. Annexes chronologiques trop détaillées.
  • Le mystère de l’icône cachée (dessin et texte de Jean Evesque, d’après Maria Winowska ; 84 p, éditions des Béatitudes) : merveilleuse histoire liée à la vie d’une icône. Belle morale où un touriste « capitaliste » se retrouve imprégné de la magie d’une icône et finit par aider « gratuitement » son possesseur dans le besoin. Dessins assez sombres.
  • Paraboles (dessin de Pierre Brochard ; texte de Pierre Thivollier ; éditions du Triomphe ; réedition de 88 p) : présente une première approche des paraboles. Pour tout public. Le dessin va à l’essentiel. Visages expressifs. Structuration intéressante des cases. Jésus est présenté en monochrome, comme s’il était en dehors du temps.
  • Sainte Bakhita, l’esclave qui rencontra le Christ (dessin de Giorgio Trévisan ; texte de Don Roberto Laurita ; 48 p ; éditions du Signe ; réédition) : histoire locale facile à comprendre et à lire. Un peu classique dans la présentation. Couleurs pastel agréables. Visages expressifs. Décors simples. Présentation claire. Assez bien de textes.
  • Scandale à Jérusalem (une aventure avec le lapin bleu, tome 3) (dessin et texte de Coolus, Birus et Elvine ; 48 p ; éditions des Béatitudes): humour au second degré avec des personnages animaliers. En dehors de l’Evangile classique. Très éloigné de la tradition chrétienne.
  • Sœur Marie-Etoile et l’invitée surprise (dessin de Fanny Roch ; texte de Bertrand Lethu ; 56 p ; éditions Yeshoua): l’histoire présente de façon originale comment des moniales en manque de ressources financières évoluent sous l’influence d’une jeune branchée en crise. Le côté original et amusant masque cependant la profondeur de l’engagement spirituel. Annexes textuelles intéressantes sur la vie monastique. Ligne claire. Visages expressifs. Textes très lisibles. Un moment de fraicheur !
  • Les témoins (album collectif dirigé par Ben Avery ; 178 p ; éditions Artège Jeunesse): histoires de différents martyrs chrétiens présentées de façon assez doloriste. Visages expressifs accompagnant bien l’engagement dans la foi. Présentation variable des détails selon les dessinateurs. Contexte assez pessimiste même si l’espérance de la vie après la mort mène au Sauveur !
  • Zita, courage et foi d’une impératrice (dessin de Dominique Bar ; texte de Gaëtan Evrard ; 42 p ; éditions du Triomphe) : intéressant sur le plan historique. Récit détaillé de la mise en pratique de sa foi dans un contexte historique particulier. Le lecteur apprend des tas de choses. Arbre généalogique utile. Dessins colorés. Belles compositions.
  • La bible en BD (dessin de Picanyol ; texte de Toni Matas ; 240 p ; Mame-éditions de l’Emmanuel ; réédition complétée ; petit format) : parcours intéressant de la Bible (Ancien et Nouveau Testament) sous forme de BD. Pour tous publics. Dessins simples, clairs et lumineux. Assez bien de textes mais avec une taille de police assez petite liée au format. De ce fait, c’est assez fatigant à lire. A conseiller pour (re)découvrir l’histoire chrétienne. (NB. Cette BD est aussi éditée dans une format plus grand !)
  • La Vie du Père Jacques Ravanel à la Flatière – Vallée de Chamonix Mont-Blanc (Chr. Carmona, El. Giacomotti ; édition du Signe) : parcours de vie intéressant du Père Jacques Ravanel qui vit 2 passions : Dieu et la montagne. Dans la vallée de Chamonix, il fonde le foyer de la charité de la Flatière. C’est un témoignage simple de diaconie qui est accessible aux enfants et aux adolescents. Les dessins sont clairs avec quelques belles compositions.

Merci à tous les auteurs de ces ouvrages. Ils font un chouette travail. Vivement les prochaines parutions.

D. Van Goethem, membre du jury « Gabriel » (21/02/2019)